Accueil

  Albums
     Nicolas (213)
     Anne (63)
     France (68)
     Vincent (117)
     Marc (84)

  Journal de bord
  Publisher Vincent (70Ko)
  Word Illustré Nicolas (5Mo)
  Word Texte Nicolas (2Mo)

  Forum
Dernier message posté par le 08/02/12 à 19:45.


07/07/2003Jour J
Le rendez-vous était initialement prévu à 16 heures (heure française) au terminal 2F de l’aéroport Roissy – Charles de Gaulle. Personne ne se connaissant auparavant, il a fallu quelque temps réunir les différents groupes qui s’était formés. Nous avons ensuite enregistré les bagages ce qui a également pris un temps non négligeable étant donné le nombre de personne et le fait qu’il fallait emballer les sacs à dos dans des grands sacs plastiques.
Malgré un retard de 15 minutes à l’embarquement et du même temps au décollage, la suite voyage s’est bien passée. Nous avons survolé la Manche, qui nous a paru bien peu large à cette altitude, puis l’Angleterre, l’Irlande avant de longer le Groenland. Nous avons eu droit à un souper convenable ainsi qu’à un petit déjeuner en fin de voyage (à 20h, heure Québécoise !). La mise à disposition d’un écran individuel avec jeux, ciné et informations a également bien contribué au fait que le temps est passé très vite, même si la nuit a été un peu fraîche (peut-être à cause des -50°C à l’extérieur). Au final, l’arrivée sur le Canada était superbe : nous avons longé le fleuve Saint Laurent jusqu’à Montréal où nous avons pu voir la ville de nuit, magnifique avec ses rues et ses quartiers très ordonnés à l’américaine, pour une arrivée vers 21h10 (heure locale).
Finalement, après 2h30 de trajet en minibus pour rejoindre le parc Gatineau, un peu au delà d’Ottawa, et deux petits arrêts dans une station et chez Pierre Desjardins (notre moniteur canoë) pour prendre le matériel, nous avons pu monter nos tentes pour enfin profiter d’un repos bien mérité vers 3 heures du matin.

08/07/2003J + 1
Après une courte nuit d’à peine plus de 4 heures, nous avons préparé le paquetage nécessaire pour passer une semaine en autonomie complète. Puis peu après le petit déjeuner, nous sommes partis pour 3 heures de route dont 1h30 de sentier à peine carrossable et généralement réservé aux semi-remorques des forestiers. Nous sommes arrivés vers 12h30 au point de départ de la randonnée canoë sur la rivière Coulonges. Nous avons mangé de simples sandwiches jambon fromage avant de préparer le matériel et recevoir les premières consignes.
Nous sommes partis vers 14h pour une petite heure de canoë, et même de découverte du canoë pour certains. Nous avons ensuite eu droit au premier portage, exercice plutôt désagréable qui consiste à transporter le matériel à travers la forêt pour éviter des rapides et, en général, rejoindre le campement. Pour finir l’après-midi, nous avons profité du beau temps pour nous baigner dans ces mêmes rapides pendant plus de 2h. Nous avons par la suite monté le camp et les tentes et préparé le repas : maïs, saucisse, fromage et cookies pour finalement nous coucher vers 23h.

09/07/2003J + 2
Lever à 8 heures, petit déjeuner et démontage des tentes et du camp vers 9 heures. Ensuite, nous avons réalisé un apprentissage canoë de 10 heures à midi : manœuvres pour tourner, secours d’un canot retourné et retournage de bateau pas encore retourné ! Enfin, nous avons mangé avant le grand départ.
Nous avons alors pagayé jusqu’à 16h30 pour arriver au camping, une petite plage de sable avec coin cuisine dans la forêt, où on a monté les tentes avant de se baigner et jouer au water-polo (si on peut appeler cela comme ça avec 50cm d’eau et un courant tellement fort qu’il fallait arrêter de jouer toutes les 10min pour retourner face au campement).
Au cours de la soirée, nous avons laissé nos traces sur cette plage avec deux superbes sculptures : un dauphin réalisé par Cécile, la reine de la forêt, avec Marie-Audrey et un homme en sable vu de dos fait par Cécile, pas la reine de la forêt, auquel a été ajouté un superbe string végétal.
Enfin, comme d’habitude nous avons mangé : pâtes au pistou & tomates séchées, melon et gâteaux.

10/07/2003J + 3
Lever à 7h30, démontage du camp comme toujours puis pagayage de 9h à 11h30 : canoë. Ensuite préparation des pommes de terre grillées au fromage avec salade composée (de salade verte, thon, croûtons, oignons, cookies, melon) sur un petit îlot de sable. Nous sommes ensuite repartis de 14h à 15h avant d’arriver à un des pires moments de la colo !!! Un portage des canoës et des barils sur 800m en empruntant un sentier en forêt. Fin de journée classique avec baignade et montage de tente (nous retiendrons malgré tout la figure de Sébastien dans la chute d’eau qui lui a valu une belle égratignure ! Enfin, rendons honneur à Pierre qui nous préparé de très bonnes fajitas accompagnées d’ananas et de melon. La nuit a malheureusement marqué l’arrivée de la pluie et des nuages qui nous ont suivis pour le reste du séjour…

11/07/2003J + 4
Lever comme tous les jours 7h30. Au petit-déjeuner: pancakes aux pêches arrosées de sirop d’érable. Puis comme d'habitude démontage des tentes et préparation des canoës pour un départ aux alentours de 9h, très tranquille jusqu’à ce qu’il se mette à pleuvoir à seau. Nous avons de ce fait décidé de nous rendre directement au camping, sans s’arrêter comme initialement prévu pour manger. Nous sommes donc repartis pour 2h de plus que prévu… Après quelques rapides et un nouveau portage, nous sommes enfin arrivés au camp où nous avons rapidement monté les tentes entre 2 accalmies. Le repas s’est finalement déroulé aux alentours de 15h avec au menu : salade de haricots rouges et carottes râpées, saucisson et Vache qui rit. Une fois la vaisselle nettoyée et rangée, chacun a été laissé libre de ses occupations (tarot mais aussi balades et photos puisque d’après Pierre ce bivouac dit de “la chute de l’ours” est le plus beau de la Coulonges). La motivation était malgré cela un peu retombée du fait du mauvais temps et des kilomètres du matin.
La pluie n’a par contre pas empêché Rémy de prendre sa “douche” sous le déluge. Puis a eu lieu l’élection de Mister Camping dont sont sortis vainqueurs Sébastien, Rémy et Pierre. Et pour finir en beauté, nous avons mangé nos spaghetti bolognaise toujours sous la pluie.

12/07/2003J + 5
Le rendez-vous était initialement prévu à 16 heures (heure française) au terminal 2F de l’aéroport Roissy – Charles de Gaulle. Personne ne se connaissant auparavant, il a fallu quelque temps réunir les différents groupes qui s’était formés. Nous avons ensuite enregistré les bagages ce qui a également pris un temps non négligeable étant donné le nombre de personne et le fait qu’il fallait emballer les sacs à dos dans des grands sacs plastiques.

13/07/2003J + 6
Lever à 7h30. Départ à 9h00 pour 1h30 de canoë sans difficultés particulières avec retour à la civilisation progressive : apparition de maisons au milieu des arbres et de vaches qui pataugent. Une fois arrivés au point de rendez-vous nous avons du attendre 2 heures (la ponctualité ne semble pas être le fort des Québécois ou du moins de Pierre…) durant lesquelles nous en avons profité pour prendre des photos, faire des ricochets et même pour Vincent, pour profiter d’une dernière baignade dans la Coulonges.
Une fois les canoës sanglés, nous sommes partis vers le camping avec une pause à Fort Coulonges pour faire des courses dans un supermarché Metro où on a vraiment eu l’air de touristes : torses nus (les garçons), en tongs et serviettes. Nous avons pique-niqué sur une aire de repos avec nous toutes récentes courses : chips, pâté et brie. Puis nous avons traversé les villes de Campbell’s Bay et Bryson jusqu’au parc de la Gatineau où nous sommes retournés au premier camping.
Ensuite, nous avons vidé les camions et mis au sec les affaires avant de se jeter sur une douche vraiment bienvenue après 6 jours dans la nature. Nous avons ensuite dîné (soupé en québécois) et nous nous préparions à une petite soirée tranquille jusqu’au moment où Geneviève, guide d’un groupe de 16-17ans français, passe nous voir. Nous sommes donc partis avec elle pour faire connaissance du groupe de jeunes autour d’un bon feu de camp que nous, nous n’avions pas (interdiction de ramasser du bois même mort sous peine de 140$CA d’amende). Nous y avons eu droit à une présentation animé par Christophe avec différentes anecdotes des 2 groupes. Enfin, un grand bruit dû à un accident de voiture qui nous a tous attirés, nous a permis de nous éclipser.
Nous sommes alors retournés au camp pour préparer une petite surprise. En effet, nous avions prévu d’aller effrayer les 16-17ans mais nous nous sommes finalement rétractés sur la tente de Cécile, Anne et Céline. Nous avons donc commencé à griffer leur tente et à faire des bruits de pas de branchages, tu cela accompagné par l’imitation hyperréaliste du sanglier par Rémi. Ainsi, en moins de 15 min, les filles ont commencé à paniquer et à frapper dans leur main pour faire fuir les soi-disant animaux et à demander de l’aide : la farce avait réussi mais les filles étaient très énervées. Enfin, vers un peu plus de minuit, nous nous sommes abandonnés à un repos bien mérité.

14/07/2003J + 7
N’ayant qu’un van, nous avons scindé le groupe en deux pour le trajet jusqu’à Ottawa. Les premiers ont donc été déposés à Gatineau (de l’autre côté de la rivière des Outaouais) où ils ont du attendre l’autre groupe plus d’une heure, celui-ci prenant le temps de passer par chez Pierre et même d’y tondre la pelouse… Heureusement, ce temps a été mis à profit pour les premiers coups de téléphone aux parents et la découverte de la région par l’intermédiaire de l’office de tourisme des Outaouais où, fête nationale française oblige, nous avons été extrêmement bien accueillis.
Nous sommes enfin entrés au musée des civilisations jusqu’à 15h. Mais ce musée étant le plus grand du Canada, nous avons manqué de temps pour visiter les 10 expositions. Dommage car ce musée était vraiment impressionnant et intéressant.
Nous sommes partis par le Pont Alexandra pour manger dans une pâtisserie « à la française » du centre d’Ottawa aux alentours de 16h, suite à quoi nous avons passé le temps qui nous restait avant le retour au minibus à visiter le marché et les rues alentours.
Sébastien nous a ensuite amenés au prochain bivouac, une sorte de terrain vague non loin du Hilton de Gatineau, dont le seul avantage était de se trouver à proximité de la base nautique du lac Leamy.
Enfin, nos chers accompagnateurs ont consenti à fêter dignement le 14 Juillet en amenant au campement 2 caisses de bière canadienne que certains sont allés finir sur la plage.

15/07/2003J + 8
Lever à 7h30 et départ à 9h pour une promenade à vélo. Après un petit détour pour voir les écluses, nous avons longé le canal Rideau pour atteindre la plage d'Ottawa aux alentours de 11h30. Nous y avons déjeuné puis nous nous sommes baignés jusqu’à 15h, Christophe prenant soin pendant tout ce temps d’animer la plage.
Au cours du retour au camp, certains ont décidé de s’arrêter pur visiter le Musée des Beaux Arts d’Ottawa, visite écourtée par la fermeture du musée. Une fois tout le monde rentré au camp, nous avons pris un repas rapide afin d’aller boire un coup en ville ensuite. La soirée s’est très bien déroulée mais tout le monde étant fatigué, elle s’est finie relativement tôt.

16/07/2003J + 9
Lever à 8 h puis de nouveau du vélo jusqu’au Musée des beaux arts, point de départ de la journée. De là, chacun avait le choix de ses activités et de son mode de déplacement. Ainsi, Vincent, Nicolas et Thomas ont repris leur vélo pour se rendre à la colline parlementaire où se trouve l’Infocentre. De là, ils se sont renseignés sur le moyen de visiter le parlement mais il n’y a aucun moyen de garer les vélos. Par conséquent, Nicolas a du se dévouer pour garder les vélos pendant que Thomas et Vincent faisaient la queue pour monter dans la tour de la Paix d’où s’offre une superbe vue panoramique d’Ottawa et de sa région. De là, ils ont rejoint la rue piétonne principale (où fût enfin localisé un distributeur de billets VISA) avant de poursuivre la promenade jusqu’à l’île Victoria et de revenir par le long des quais.
Pendant ce temps, le reste du groupe, qui avait choisi de partir à pied, s’est lui aussi divisé entre ceux souhaitant faire du tourisme et qui ont également rejoint la colline du Parlement et les autres préférant les boutiques et le shopping. Tout le monde s’est retrouvé à 15h au point de départ pour retourner une nouvelle fois au camp de gitans.
Le soir, sur proposition de certains d’entre-nous et après que Martin ses oit renseigné, nous sommes retournés sur la colline du Parlement pour regarder un superbe son et lumière sur le thème du vent et des saisons et retraçant l’histoire du Canada. Nous avons une nouvelle fois pu compter sur Christophe pour y mettre l’ambiance (annonce de l’annulation du spectacle et défilé de mode) mais aussi sur Aurore et William également très en forme !
Le retour pour notre dernière nuit à Hull s’est fait aux alentours de 22h dans la pénombre des sentiers bordant le lac Leamy.

17/07/2003J + 10
Lever sans perdre de temps à 7h car une dure journée est en perspective : randonnée en vélo jusqu’au parc de la Gatineau. Donc, après le petit déjeuner et le démontage du camp, nous avons (enfin) définitivement quitté ce camp pour pédaler jusqu’à l’entrée du parc de la Gatineau où nous avons commencé une petite randonnée de 12km agrémentées de quelques belles montées. Mais après quelques efforts et un arrêt au le lac Pink, nous sommes enfin arrivés sur le parking de la résidence Mackenzie King où nous avons décidé de manger vers 11h50, avant de visiter. Donc après une bonne salade de riz, nous avons commencé la balade dans le domaine du 10è premier ministre canadien. Nous y avons rencontré pavillons typiques, jardins à l’anglaise et autres ruines que collectionnait le propriétaire.
Pour finir, nous avons rejoint la maison de Pierre à Chelsea où, en attendant les véhicules, nous sommes partis faire quelques sauts dans un lac proche de chez lui.
Nous avons ensuite rejoint le même camping que d’habitude, au parc de la Gatineau, non loin du Lac Philippe où nous avons enfin pu bénéficier d’une douche et d’un repas (spaghetti bolognaise) pris en commun autour d’une grande table. Et bravant les interdictions, nous avons fini la journée par l’allumage d’un feu, comme au bun vieux temps du canoë.

18/07/2003J + 11
Trajet d’Ottawa à Québec en passant par Montréal soit approximativement 2h30 de route. Le pique-nique s’est effectué sur l’autoroute 20 de l’autre côté du Saint Laurent puis nous avons roulé tranquillement jusqu’à Québec malgré un petit bouchon à l’entrée de la ville. Arrivés camping de Beauport, nous nous sommes empressé de profiter de la piscine ou d’aller faire des courses pour d’autres. Repas de petit pois, carotte et steaks, vaisselle rapide puis départ pour Québec où nous nous sommes installés dans une boite à chanson très sympathique, “Chez son père”, en haut de la rue Saint Jean. La soirée s’est terminée par une promenade au milieu des punks et des gothiques sur les remparts du Vieux Québec, non loin de la porte Saint-Jean.

19/07/2003J + 12
Lever à 8h puis départ vers Québec pour sa visite. Arrivée vers 10h30 après quelques petits détours dans les quartiers de Beauport. Nous sommes d’abord descendus observer les fresques peintes sur les piliers d’un pont puis nous avons rejoint le château de Frontenac où Sébastien nous a laissé libre. La plupart ont choisi la promenade le long du château et de la citadelle. D’autres sont plutôt descendus vers le quartier du Petit-Champlain (Place Royale, Fresque des Québécois).
Ensuite, après que tout le monde se soit rassemblé, nous sommes allés manger dans un petit restaurant non loin de la rue Saint Jean. Enfin nous sommes retournés au camp où nous avons eu droit à une petite dégustation des différentes bières québécoises (la « Maudite », l’ « Ephémère », la « Blanche de Chambly », « La fin du monde », l’ « Eau bénite », …) avant d’aller nous coucher.

20/07/2003J + 13
Lever à 8h puis départ vers la chute Montmorency. Promenade autour de celle-ci, le long de escaliers qui la contournent, puis déjeuner sur place avant de prendre la route vers Tadoussac. Après deux arrêts à l’écomusée du Cheddar et à la maison de l’information pour quelques renseignements pratiques, nous sommes arrivés à un bac, seul moyen de traverser le Fjord du Saguenay à l’endroit de son embouchure dans le Saint-Laurent.
Grosse surprise à Tadoussac (jusque de l’autre coté du fjord), l’auberge de jeunesse ressemble plus à un camp de hippies ! Il semblerait que tous ceux de cette région quelque peu isolée se retrouvent à cet endroit. Au moins, la musique reggae met l’ambiance. Nous profitons enfin du répit de l’après-midi pour pleinement nous reposer. Le repas nous a ensuite été servi par un indien peintre nomade qui se trouvait dans l’auberge au même moment que nous et qui nous a cuisiné un morceau de caribou accompagné de salade de pâtes avec en dessert une crêpe avec pêche et chocolat.
Quelques courageux se sont ensuite aventurés à une promenade dans la forêt de Tadoussac où nous ne nous sommes presque pas perdus grâce aux conseils avisés de Nicolas et Sébastien :) Nous avons fait un détour pour atteindre un point de vue panoramique mais dans le noir complet, la vue était plutôt limitée. Enfin, nous sommes allés nous promener le long du port et sommes resté une demi-heure sur les rochers en bord de mer pour un petit moment de détente musicale avec William à la guitare. Le retour s’est fait par le même chemin pour aller nous coucher à 11h30.

21/07/2003J + 14
Lever à 5h sans mentir !!! Nous avons petit-déjeuner dehors pour ne pas réveiller les autres résidents de l’auberge puis sommes partis vers le port à 6h 30.
Là, nous avons revêtu des combinaisons de marin (pantalon, salopette, et veste de flottaison individuelle). Nous avons levé l’ancre à 7h avec d’autres groupes pour nous approcher du milieu du fleuve, où se trouvent les baleines. Malheureusement, une brume très dense était présente ce matin là et nous avons eu beaucoup de mal à les voir. Le seul moyen de les repérer était de couper les moteurs et de faire un silence total pour les entendre respirer et les localiser. Malgré toutes ces malchances, nous avons eu la chance d’en voir seules et en groupe, des petits rorquals et des rorquals communs. Nous sommes retournés à la base toujours dans la brume et ensuite à l’auberge où nous avons récupéré notre manque de sommeil du matin en se reposant jusqu’au repas (sandwiches).
Puis un petit groupe est parti pour une petite promenade le long de la plage de Tadoussac jusqu’à une dune de sable où nous avons réalisé diverses acrobaties toutes plus folles les unes que les autres. Le retour s’est fait par la route. Douche et lessive ont été au programme de la fin de l’après-midi.
Pour le repas du soir, Sébastien nous a préparé un pâté chinois (viande hachée, oignons, maïs, purée). A la fin du repas, nous lui avons souhaité son anniversaire (29 ans), avec William qui nous accompagnait à la guitare puis avons tranquillement fini la soirée à l’auberge.

22/07/2003J + 15
Lever vers 7 h. Il était prévu de partir le long du Fjord du Saguenay pour quelques promenades et rejoindre un parc naturel pour la nuit. Malheureusement, le temps n’est une nouvelles fois pas au rendez-vous et il pleut de plus en plus. Nous sommes donc partis vers 8h15 en direction de Baie Saint-Paul sans but particulier. Arrivée baie St Paul vers 11h30 où après avoir fait les courses, nous avons mangé sous un petit kiosque, du pain, du jambon, et quelques gâteaux. Puis nous avons fait une rapide visite de la ville qui est réputée pour ses galeries d’art mais qui possède aussi de magnifiques maisons. Nous sommes ensuite repartis vers 13h40 pour Québec et plus exactement l’université de Laval où nous avions loué des chambres doubles pour passer la nuit.
La fin de soirée est consacrée à la détente avec balade puis partie de foot et de frisbee avant de rejoindre nôtre bâtiment par les immenses tunnels de la fac qui relient l’intégralité du campus par voie souterraine. Nous avons ensuite préparé le repas dans les sous-sols où étaient mises à disposition des cuisines industrielles (ça fait un choc après 2 semaines de barbecue de camping). Cécile nous y a préparé un superbe couscous, tandis que d’autres ont préféré faire confiance à la salade de pâtes. Après le repas, un petit groupe s’en est allé boire un coup dans un bar non loin du campus tandis que les autres, après deux semaines de privation n’ont pu s’empêcher de rester devant la télé. Coucher vers 00h30.

23/07/2003J + 16
Lever 7h00. Petit déjeuner à la fac où le bâtiment du self est gigantesque : toast, muffins, jus d’orange,.... Après avoir fait les courses, nous partons vers le parc de la Jacques Cartier où nous arrivons vers 10h20. A la vue du paysage, nous avons choisi d’une seule et même voix de rester dormir sur place plutôt que de retourner en ville le soir même.
Nous avons d’abord mangé sur les parking grâce aux restes de la veille puis nous nous sommes répartis en trois groupes, certains préférant rester dormir dans les voitures pendant qu’Anne, France, Cécile et Aurore partaient pour une promenade aux abords de la rivière. Ce seront d’ailleurs les seules à apercevoir un castor de tout notre voyage ! Le troisième groupe est lui parti en camionnette au point de départ de la randonnée du Scotora. Nous l’avons débuté à 12h45 et sommes arrivés au point de vue vers 15h après quelques sauts au dessus des mares et ruisseau barrant le passage. Nous sommes ensuite redescendus par le même chemin pour arriver en bas vers 17 h. De là, nous avons rejoint le camping “les Erables” pour préparer nos hamburgers. Rémi nous y a allumé notre dernier feu de camp du séjour mais un petit groupe ayant prévu d’aller randonner tôt le lendemain matin, personne n’a réellement traîné ce soir là. Coucher 23h00.

24/07/2003J + 17
Lever 6h15 donc pour les plus courageux (Céline, Eugénie, Cécile, Rémi, Sébastien 1, Sébastien 2, Emmanuel, Vincent, Thomas et Nicolas), aux alentours de 9h pour les autres. Nous partons ainsi pour une petite randonnée de 10km (“Les loups”). Le parcours, classé comme moins difficile que celui de la veille se révèle assez pentu. Nous arrivons à un premier belvédère offrant une vue magnifique puis vers 9h au bout du parcours où la vue est de nouveau superbe. Le retour se fait une nouvelle fois dans le sens de la descente (nous y rencontrons une dryade). A notre arrivée au camp vers 10h30 nous avons l’agréable surprise de voir que le camp n’avait pas bougé depuis la veille. Nous avons donc rangé tous ensemble le campement avant de partir vers Montréal où nous sommes arrivés à l’auberge de jeunesse vers 17 h. Préparation du repas 19h30 : muffins, pizza puis soirées aux Francofolies (concert « le Vent, la Mer, le Roc » avec Daniel Boucher, Kevin Parent et Eric Lapointe où la foule de plus de 100.000 personnes nous a empêché de voir grand-chose) jusqu’à 23h05. Retour vers 23h30 à l’auberge.

25/07/2003J + 18
Journée tourisme dans Montréal. Après une promenade initiée par Sébastien jusqu’au Vieux Port, nous avons fait l’acquisition de ticket de transport en commun valables pour la journée pour nous rendre au marché couvert Jean Talon. Grâce à ce ticket, nous avons pu nous rendre au Mont Royal (où un écureuil a dépouillé Sébastien de sa pomme) pour un superbe panorama sur Montréal. Ensuite de nombreux petits groupes se sont formés pour faire du shopping dans les rues St Denis et Ste Catherine.
Nous nous sommes retrouvés le soir à l’auberge de jeunesse pour manger des crêpes avant de fêter notre dernière soirée au Canada en partant tous ensemble boire un coup au “Troquet du coin”, un bar de la rue Saint Denis.
Nous ne nous sommes pas Couchés avant 2h du matin après une fin de soirée un peu agitée dans les chambres.

26/07/2003J + 19
Déjà le dernier jour… Nous avons profité d’une dernière douche, puis préparé nos affaires et monté les tentes dehors pour les sécher un peu. Les chambres devaient être libérées pour 11h. Nous partons alors manger dans le Vieux Montréal dans un petit restaurant où nous avons enfin eu l’occasion de goûter à la poutine (frites et sauce au fromage), avant de partir direction l’aéroport vers 13h30.
Une fois arrivés à l’enregistrement des bagages nous avons du dire au revoir à Sébastien, notre fidèle guide d’aventures. Nous sommes ensuite passés dans la zone internationale où nous avons pris quelques photos avant le décollage qui cette fois a eu lieu à l’heure. Le voyage de retour est plutôt tranquille avec quelques franches rigolades malgré tout. Nous avons une nouvelle fois eu droit à un repas et un petit déjeuner une heure avant l’arrivée, à 5h50 le dimanche après plus de 5500km et 6h00 de vol. Les péripéties n’étaient pas finies pour autant puisqu’il fallait encore pour certains retrouver leurs parents (tous n’étant pas au courant que l’avion n’était pas arrivé au terminal prévu) et pour d’autres passer leur journée dans les trains. Mais bon, d’après les dernières nouvelles, tout est bien qui finit bien !

Adexos